En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies

Une initiative de Google et Test-Achats

fr

Les fraudeurs utilisent les réseaux sociaux pour recruter les jeunes

Les fraudeurs ont trouvé une nouvelle façon de recruter des mules financières parmi les jeunes, avertit Febelfin. Les escrocs contactent leurs victimes sur des réseaux sociaux comme Instagram, WhatsApp ou Snapchat avec la promesse de gagner de l'argent rapidement. La seule chose que le jeune doit faire est de prêter sa carte bancaire.

Le rendez-vous est fixé dans un lieu public facilement accessible (par exemple une gare). Le jeune doit remettre son code PIN et sa carte bancaire afin que le fraudeur effectue des transactions soi-disant légales. En réalité, cependant, la carte est utilisée pour transférer de l’argent détourné.

Il est possible que le fraudeur augmente la pression et demande d’autres cartes bancaires, parfois avec violence. En outre, le jeune qui "prête" sa carte bancaire se rend lui-même coupable d’infraction et risque donc des poursuites pénales.

Comment empêcher mon fils ou ma fille de tomber dans le piège ?

La sensibilisation est primordiale. Informez votre fils ou fille de ces pratiques en précisant qu’il ne faut jamais transmettre à quiconque sa carte bancaire, son compte ou son code. Si vous ou votre enfant rencontrez sur les réseaux sociaux des posts promettant de gagner rapidement et facilement de l’argent, signalez-les sur https://pointdecontact.belgique.be.

Et s'il est trop tard ?

Si votre enfant a prêté sa carte bancaire, faites-la bloquer dès que possible via Card Stop (070 344 344). Contactez votre banque et portez plainte auprès de la police.